• Toutes les parutions
    • 1 Automne 1982
    • 2 Printemps 1983
    • 3 Automne 1983
    • 4 Printemps 1984
    • 5 Automne 1984
    • 6 Printemps 1985
    • 7 Automne 1985
    • 8 Printemps 1986
    • 9 Automne 1986
    • 10 Printemps 1987
    • 11 Automne 1987
    • 12 Printemps 1988
    • 13 Automne 1988
    • 14 Printemps 1989
    • 15 Automne 1989
    • 16 Printemps 1990
    • 17 Automne 1990
    • 18 Printemps 1991
    • 19 Automne 1991
    • 20 Printemps 1992
    • 21 Automne 1992
    • 22 Printemps 1993
    • 23 Automne 1993
    • 24 Printemps 1994
    • 25 Automne 1994
    • 26 Printemps 1995
    • 27 Automne 1995
    • 28 Printemps 1996
    • 29 Automne 1996
    • 30 Printemps 1997
    • 31 Automne 1997
    • 32 Printemps 1998
    • 33 Automne 1998
    • 34 Printemps 1999
    • 35 Hommage à la pensée d'André Alsteens
      Automne 1999
    • 36 Printemps 2000
    • 37 Automne 2000
    • 38 Printemps 2001
    • 39 Automne 2001
    • 40 Printemps 2002
    • 41 Automne 2002
    • 42 Printemps 2003
    • 43 Automne 2003
    • 44 Printemps 2004
    • 45 Automne 2004
    • 46 Printemps 2005
    • 47 Automne 2005
    • 48 Printemps 2006
    • 49 Automne 2006
    • 50 Printemps 2007
    • 51 Automne 2007
    • 52 Printemps 2008
    • 53 Automne 2008
    • 54 Printemps 2009
    • 55 Automne 2009
    • 56 Printemps 2010
    • 57 Automne 2010
    • 58 Printemps 2011
    • 59 Automne 2011
    • 60 André Green : la psychanalyse en mouvement
      Printemps 2012
    • 61 Automne 2012
    • 62 Actualité de Melanie Klein
      Printemps 2013
    • 63 Débuter un processus psychanalytique / Jean Laplanche, l’inconnu du texte
      Automne 2013
    • 64 Donald Woods Winnicott : the Self made man
      Printemps 2014
    • 65 Automne 2014
    • 66 Penser le corps
      Printemps 2015
    • 67 Effets traumatiques et anti-traumatiques de l’écrit
      Automne 2015
    • 68 Printemps 2016
    • 69 Bion
      Automne 2016
    • 70 Déliaisons sociales et constructions identitaires
      Printemps 2017
    • 71 Internet, l’écrit et les psychanalystes
      Automne 2017
    • 72 Mauvais genre?
      Printemps 2018
    • 73 La destructivité, pulsion de mort, travail du négatif ?
      Automne 2018
    • 74 Passages et impasses identificatoires
      Printemps 2019
    • 75 Les pratiques psychanalytiques face aux nouvelles cliniques de l’enfance et de l’adolescence
      Automne 2019
    • 76 Le psychanalyste décontenancé ?
      Printemps 2020
    • 77 La question de la réalité, un nouveau tournant pour la psychanalyse ?
      Automne 2020
Editorial

La neutralité de l’analyste

Innes-Smith, James
Introduction La psychanalyse se distingue de toute autre discipline scientifique du fait qu'elle trouve ses origines dans une relation et qu'elle continue toujours de poursuivre sa pratique, ses recherches et sa formation dans un contexte relationnel. On peut trouver cette proposition trop simpliste à première vue mais je la crois défendable si on se souvient de l'histoire d'Anna O. et de Dora, et si on considère la littérature scientifique contemporaine. Les théories de relation d'objet ont fort marqué la théorie psychanalytique sans diminuer, à mon avis personnel, l'importance de l'oeuvre de Freud. Le point de départ était donc, pour Freud, une relation humaine très particulière, personnelle et réciproque. Les premières étincelles de la pensée psychanalytique ne se sont pas allumées seulement dans l'auto-analyse de Freud ni dans ses hypothèses brillantes, mais dans le discours vivant entre lui et ces premières patientes. Emmy von N. soulignait la réciprocité de la communication quand elle dit à Freud "qu'il ne faut pas toujours lui demander d'où provient ceci ou cela mais la laisser raconter ce qu'elle a à dire", et Les Etudes sur l'hystérie nous en ont fourni plusieurs exemples du même genre. Le chemin parcouru par Freud, qui dans ses premières expériences de cocaïne et d'hypnose perpétuait un modèle qui était essentiellement l'héritage de la relation médecin-patient est impressionnant. Quoiqu'il n'ait jamais renoncé à l'idée de l'analyste-père, le cas d'Anna O. a été pour lui le tournant critique dans le sens d'une véritable écoute. […]

Lire la suite de l’éditorial

Articles

Les origines complexes de l’objet sexuel adulte

Innes-Smith, James

Lire le résumé

Editorial

Dispaux, Marie-France

En savoir plus

Un explorateur au pays des merveilles. In memoriam de James Innes-Smith

De Rijck, Arsène

En savoir plus

Identification projective, Ré-introjection et Statut de l’"Autre"

Innes-Smith, James

En savoir plus

Identification préoedipienne et investissement d’objetautistique dans l’étiologie de la psychopathologie chez l’adulte

Innes-Smith, James

En savoir plus

La neutralité de l’analyste

Innes-Smith, James

Lire le résumé

L’auto-analyse de l’analyste formateur

Innes-Smith, James

En savoir plus

L’acheminement vers l’objet : une question de temps

Innes-Smith, James

En savoir plus

Effondrement, Folie et Santé

Innes-Smith, James

En savoir plus

Les origines complexes de l’objet sexuel adulte

Innes-Smith, James

Lire le résumé

Les objets du monde des rêves

Innes-Smith, James

En savoir plus

Penser et transmettre la clinique psychanalytique

Gauthier, Jean-Marie

En savoir plus