Histoire

Partager sur

La Société Belge de Psychanalyse est parmi les toutes premières Sociétés nationales à avoir été fondées.
Elle a été créée en 1946 sous le nom de « Association des Psychanalystes de Belgique » à l’initiative de trois personnes : Maurice Dugautiez, Fernand Lechat et Camille Lechat-Ledoux.

Du côté néerlandophone, le premier psychanalyste belge néerlandophone était Julien Vaerendonck né à Gand. Il a pratiqué la psychanalyse déjà en 1923. Il avait été formé par Théodore Reik, et compléta sa formation à Vienne chez Freud. Malheureusement il décéda rapidement.

Du côté francophone, Maurice Dugautiez, Fernand Lechat et Camille Lechat-Ledoux s’intéressent à la psychanalyse dès les années 1930. Ils tissent des liens étroits avec les collègues français chez qui ils se forment. Ils nourrissent très vite le souhait de développer la psychanalyse en Belgique.

Au moment de la guerre, fuyant l’Autriche, Ernst Paul Hoffmann, psychanalyste viennois, élève de Freud et de Ferenczi, se réfugie à Bruxelles. Il travaille avec le petit groupe belge et l’aide ainsi à renforcer leur projet de mettre sur pied une Société de Psychanalyse en Belgique.
C’est donc le 24 décembre 1946 que l’Association des Psychanalystes Belges est créée, parrainée par Anna Freud, Marie Bonaparte et Sacha Nacht. L’APB sera reconnue par l’IPA d’abord provisoirement en 1947 puis confirmée en 1949.

Cette petite Association va rapidement se montrer active.
Au niveau scientifique, dès 1948, la Belgique accueille la 10e Conférence Internationale des Psychanalystes de Langue Française.
Au niveau formation, cette même année, le premier membre effectif termine son cursus: Jean-Louis Van Nypelseer, toujours membre retraité de notre Société, mémoire vivante de cette merveilleuse aventure, tout comme bien d’autres de nos membres retraités comme Danièle Fralgey qui fut présidente déjà en 1958.

En 1960, compte tenu de l’augmentation du nombre de psychanalystes, de nouveaux statuts sont créés et l’Association prend le nom actuel de « Société Belge de Psychanalyse ».
Depuis, la SBP n’a eu de cesse de développer ses activités internes scientifiques, ses publications mais aussi externes afin de soutenir les professionnels du soin psychique dans leur désir de découvrir ou approfondir leur connaissance en psychanalyse. La création de la « Maison de la Société belge de Psychanalyse », résultant de l’effort commun de tous ses membres, en est un des moyens pour les accueillir

Dès le début de son histoire, l’APB (future SBP) s’intéresse à la psychanalyse des enfants. Il est étonnant de voir que parmi les différents présidents qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui, qu’ils soient francophones ou néerlandophones, nombreux sont ceux qui pratiquent non seulement la psychanalyse « cure type adulte » mais aussi le travail avec les enfants.

Nous devons à Annette Watillon, ancienne présidente (1978), un beau rétrospectif historique présenté à l’occasion des 70 ans de la SBP en 2016 et à l’ensemble du groupe « Archives » (avec Annie Van Dijk, Jacqueline Janssens et Anne-Marie Draux), la réalisation de l’arbre historique ci-joint.