L’Objet en clair-obscur

Séminaires du Mercredi 2022-2023

21/09/2022 › 24/05/2023

Organisés par la SBP Séminaires Séminaires ouverts du mercredi

Partager sur

Cycle XI
L’objet en clair-obscur

Dès le départ, l’objet est là, même si psyché ne le sait pas.

Si pour Freud la place de l’objet est restée difficile à cerner, les auteurs contemporains ont montré que l’objet joue un rôle essentiel dans le processus de construction et de croissance psychique où se mêlent l’intrapsychique et l’intersubjectif.

La naissance psychique de l’objet est le fruit d’un long processus où interviennent l’interne et l’externe. L’objet de la perception (objet de la satisfaction hallucinatoire) doit survivre, être perdu avant d’être trouvé-créé comme le développera Winnicott. Ce sera l’enjeu du travail dans l’espace d’illusion avec l’objet transitionnel. Un objet tout seul ça n’existe pas. Le détour par l’objet en capacité de rêverie avec sa fonction alpha comme de l’objet de l’homosexualité primaire en double tel défini par Roussillon sont les préludes nécessaires à la constitution pour devenir soi. Mais l’échec de la rencontre dans sa fonction symbolisante donne lieu à de nombreux avatars comme le montre l’actuel de notre clinique. C’est le travail avec les patients difficiles régis par une intense destructivité qui viendra approfondir notre connaissance de l’objet. Dans cette clinique des non-névrosés, l’objet est dans un au-delà de la figurabilité en raison des éprouvés d’hostilité, de rejet voire de violence pulsionnelle.

L’objet du besoin comme celui du désir ne se laissant décidément pas apprivoiser, il devient absence ou manquant, frustrant et/ou persécuteur, objet de terreur ou objet d’emprise, ou encore énigmatique quand, pour le fœtus, il est virtuel. La pathologie de ces diverses formes d’objet si elle vient questionner les modes de relation aux objets environnementaux défaillants dans leur travail de contenance, de pensée et de transformation, rappelle aussi la part des inscriptions des traces mnésiques périnatales et celle du transgénérationnel. Cette construction processuelle de l’objet, nous la retrouvons dans notre travail d’analyste et de psychothérapeute à travers le jeu transféro-contretransférentiel. L’objet de la remémoration comme l’objet du rêve apparaissent sur la scène de la cure, objets partagés de la séance suite au travail de figurabilité de l’objet analyste.

Tout au long de ce nouveau cycle de séminaires, nous allons déployer le concept polysémique de l’objet. Nous interrogerons la manière dont la psyché conçoit l’objet ainsi que la nature des différentes formes prises par celui-ci au sein de la “situation anthropologique fondamentale” du sujet dans sa rencontre avec l’objet externe. Des prémices de l’objet à l’utilisation de l’objet et à ses différents modes de relation en passant par les identifications, la question des clivages, l’objet du rêve et le rêve comme objet, le contrat narcissique et le travail de l’objet-psy, c’est un voyage à la découverte de « l’objet en clair-obscur » que nous vous proposons de travailler et de discuter ensemble.


Evénements du cycle

Polysémie de l'objet

21/09/2022 - Marie-France Dispaux-Ducloux

Photo : Suspended Confetti Adam Frezza and Terri Chiao

Argument

Un objet, du latin objectum, est étymologiquement ce qui est jeté devant nos yeux ou plus généralement notre conscience. Il s’agit donc de tout ce que nous pouvons percevoir, penser ou vouloir.

En psychanalyse, nous rencontrons une polysémie du terme « Objet ». Il est ainsi question d’objet partiel, d’objet total, d’objet narcissique, d’objet interne, externe, de choix d’objet, de relation d’objet, etc. Polysémie qui peut aller jusqu’à la confusion et qui reflète la complexité des liens à autrui dans le psychisme. De Freud aux auteurs contemporains, l’objet prend des contours et des formes différentes : nous allons parcourir ces notions pour les préciser avant qu’elles ne soient dépliées tout au long du cycle.


A l'ombre de l'objet primaire, la constitution du premier Moi à ancrage corporel

19/10/2022 - Françoise Labbé et Camille Montauti

Photo : Antony Gormley, Angel of the North

Argument
À partir de l’observation de nourrissons selon la méthode d’Esther Bick, et de psychothérapie d’autistes et de psychotiques, nous souhaitons montrer comment les premières identifications en jeu dans le moi corporel se construisent lors des relations précoces pulsionnelles et affectives avec l’objet primaire. L’émotionnalisation des sensations se fait dans le dialogue tonico-émotionnel avec partage d’affect. Les premiers fantasmes seraient des formes plastiques, intériorisation très concrète et corporelle d’une formation progressive d’une part du soi puis du moi. Ceci d’abord dans une illusion de non-séparation. Ces représentations motrices seraient à la naissance de la représentation de choses dans l’acte créateur. Les théories de Geneviève Haag s’appuyant sur Freud, Bion, Tustin, Meltzer et Anzieu et Rosolato seront notre trame théorique. Nous illustrerons nos propos par des dessins et des observations de bébé.


De l'objet virtuel à l'utilisation de l'objet

30/11/2022 - Heidy Allegaert et Sylviane Baert

Photo : Irina Bast – Mother and daughter, woman and child mosaic art.

Argument
Décrit comme le concept de Winnicott le plus difficile mais aussi le plus ingénieux, « l’utilisation de l’objet et le mode de relation à l’objet au travers des identifications » est un article sur lequel il travailla jusqu’à sa mort.

Selon lui, la capacité de trouver et d’utiliser l’objet est le point culminant d’un développement sain, être utilisé par l’autre est dès lors un compliment.

Bien avant cette “galanterie”, pendant la grossesse, alors que le sujet et l’objet ne sont pas clairement délimités, il y aurait, selon S. Missonnier et B. Golse, un investissement des liens préalable à l’investissement de l’objet. La représentation mentale du lien précéderait la représentation de l’objet et serait la condition sine qua non de l’émergence de l’objet.

Ces auteurs contemporains définissent une nouvelle modalité conceptuelle : la relation d’objet virtuelle. Celle-ci concerne les parents, l’embryon et le fœtus et constitue une interface qui précède et rend possible la relation parents/bébé. Elle persisterait et coexisterait tout au long de la vie.


L’objet du rêve. Le rêve comme objet - Het object van de droom. De droom als object

22/01/2023 - Trui Missinne et Marc Hebbrecht

Photo: Nachtvlinders van Raoul Servais © www.raoulservaiscollection.com

In deze tweetalige bijdrage vertrekken we van enkele begindromen uit psychoanalytische behandelingen. Wat is de betekenis van de eerste droom? Hoe begrijpen we de droom als we hem catalogeren binnen het rooster van Bion? Is de droom een evacuatie of wordt er iets in doorgewerkt? In welke mate zijn dromen weerspiegelingen van een transformatieproces? Vervult de droom de functie van een transitioneel object? Hoe maakt de droom relaties tussen objecten in de binnenwereld zichtbaar ?… De bijdrage is vooral klinisch, wil vragen oproepen en ons doen nadenken over het werken met dromen in psychoanalyse en hoe emotionele ervaring droombaar gemaakt kan worden.

Dans cette contribution bilingue, nous considérons quelques rêves initiaux issus de traitements psychanalytiques. Quelle est la signification du rêve du début ? Comment comprendre le rêve du point de vue de la grille de Bion ? Le rêve est-il une évacuation ou une élaboration ? Le rêve remplit-il la fonction d’un objet transitionnel ? Dans quelle mesure les rêves sont-ils le reflet d’un processus de transformation ? Comment le rêve rend-il visibles les relations entre les objets internes ?… La contribution, principalement clinique, veut soulever des questions et nous faire réfléchir sur le travail avec les rêves en psychanalyse et sur la façon dont l’expérience émotionnelle peut être rendue onirique.


L’analyste comme passeur ou l’objet transformationnel

15/02/2023 - Monique Licot et Géraldine Castiau

Photo : The Mind Journal

Argument
Etant donné la prématurité psychique et corporelle du nouveau-né, la mère, par ses soins et sa rêverie, est supposée l’aider à transformer ce qu’il vit comme une agression permanente de l’environnement. Mais une dimension traumatique subsiste souvent, nécessitant un travail psychique ultérieur supplémentaire.
Selon Christopher Bollas, le soi se réalise à travers l’expérience et la recherche d’objets dans un but de transformation. C’est donc ainsi que l’analyste ou le thérapeute utilisé comme objet de transformation dans le transfert aide à la métabolisation de la vie pulsionnelle et affective, et favorise l’émergence du vrai self.


Pour ou contre le clivage ?

22/03/2023 - Arlette Lecoq et Isabelle Lafarge

Photo : Psychology And Psychiatry Symbol Art Print by Light Stream.

Argument
Le clivage de l’objet est le mécanisme de défense le plus primitif face à l’angoisse. C’est le bon sein et le mauvais sein de Mélanie Klein. Les oratrices vont reprendre certaines approches théoriques du clivage pour tenter de comprendre, à partir de la clinique, l’évolution – ou faudrait-il dire l’involution ? – de notre civilisation où des clivages de plus en plus massifs sont à l’œuvre et font barrage à la pensée intégrative, voir même la pulvérise.


Le contrat narcissique

19/04/2023 - Marie-Paule Durieux et Liliane Dirkx

Photo : Gaëtan de Seguin – Foule de Mai

Argument
Ce séminaire va se centrer sur le concept de contrat narcissique proposé par Piera Aulagnier et repris par René Kaës.
Selon Piera Aulagnier, l’enfant à naître est l’objet d’une reconnaissance par le groupe social et culturel auquel il appartient, mais, en échange, ce groupe attend de lui qu’il en perpétue plus tard les fondements, les idéaux et les mythes.  De cette manière l’enfant sera aidé, lorsqu’il s’éloignera de son premier support qu’est le couple parental, par la persistance d’un autre support identificatoire procuré par son groupe d’appartenance. De son côté, il devra reprendre à son compte les énoncés du groupe et remplacer ainsi la voix d’un membre du groupe aujourd’hui disparu.
La façon dont l’enfant et le groupe assument leur part de ce contrat sera tributaire du contrat narcissique établi par les parents eux-mêmes avec leurs propres groupes d’appartenance.

René Kaës interprète le contrat narcissique à la lumière du fonctionnement du groupe familial et du transgénérationnel.
Le contrat narcissique est un concept qui permet d’intégrer l’aspect familial et socio-culturel à de multiples psychopathologies présentes dans nos sociétés contemporaines.


Le psy en tant qu'objet du transfert

24/05/2023 - Denis Hirsch et Manuel Fagny

Photo : Pin em Biyan – Alter Ego

Argument
Le thérapeute est cet interlocuteur singulier à qui s’adresse un patient dans le but de mieux comprendre ses impasses répétées, ses échecs, ses douleurs, ses secrets, ses mouvements et ses désirs les plus intimes. Tôt ou tard, pour autant que la thérapie puisse s’inscrire dans un cadre et un processus fiable et éthique, se répéteront inévitablement des fantasmes et des affects, consciemment et surtout inconsciemment. Ainsi le thérapeute devient le témoin et le partenaire d’un lien d’une rare intensité.
Le transfert du patient sur l’objet-psy est un extraordinaire levier de changement, une occasion d’ouvrir de nouveaux espaces relationnels plus libres. Dans ce séminaire, nous explorerons, au travers de séquences cliniques, les mécanismes et les productions psychiques qui nous permettent de repérer quand le psy devient l’objet du transfert.


Intervenants

Les séminaires 2022-2023 seront animés par :
Marie-France Dispaux-Ducloux, Françoise Labbé, Camille Montauti, Heidy Allegaert, Sylviane Baert, Trui Missinne, Marc Hebbrecht, Monique Licot, Géraldine Castiau, Arlette Lecoq, Isabelle Lafarge, Marie-Paule Durieux et Liliane Dirkx, Denis Hirsch, Manuel Fagny.

Coordination
Marie-France Dispaux
Theresa Spadotto
Catty Vandeskelde

Informations pratiques

Cycle ouvert aux professionnels du soin et aux étudiants

Les séminaires ont lieu un mercredi par mois,
De septembre 2022 à mai 2023,
De 20h30 À 22h30, (Accueil dès 20h)
À La “Maison de la Société Belge de Psychanalyse
49 rue Émile Claus, 1er étage – 1050 Bruxelles

Séminaires en présentiel et en visioconférence

Informations pour l’inscription

Inscriptions
www.psychanalyse.be
(Avec paiement en ligne)

Cycle complet

Étudiant ou demandeur d’emploi : 65€
Professionnel : 80€

Par soirée

Étudiant ou demandeur d’emploi : 10€
Professionnel : 15€

Pour les médecins
Demande d’accréditation en cours

Renseignements
tspadotto@icloud.com

Pour le lien en visioconférence
mariefrance@dispaux.com