Deuxième Colloque international de la Revue Belge de Psychanalyse

Effets traumatiques et anti-traumatiques de l’écrit

11/11/2014

Colloques Organisés par la RBP Organisés par la SBP / RBP

Partager sur

L’écriture offre un dispositif particulièrement propice à l’élaboration des expériences traumatiques et à leur symbolisation. Cependant, ce travail de reprise, de transformation et de création, qui contribue sans conteste au développement de la culture, est le plus souvent partiel, soumis à la nécessité d’une nouvelle reprise, source du processus créateur. Ce sont ces deux dimensions de l’écriture, et leurs effets sur les lecteurs, que cette journée voudrait mettre au travail.

Informations pratiques

Programme

9h – 9h15 Ouverture de la journée
par Marie-France Dispaux, présidente de la Société Belge de Psychanalyse

9h15 – 10h30 Traumatisme et écriture : entre témoignage et réparation
Présidente de séance : Diana Messina (SBP, Bruxelles)
Invitée : Valeria Egidi (SPI, Milan)
Discutante : Denise Bouchet-Kervella (SPP, Paris)
(l’exposé de V. Egidi s’appuie sur l’article de N. Minazio, à paraître dans le n°65 de la Revue belge de psychanalyse)

11h00 – 12h30 Le témoin interne : écriture de soi, trauma et psychopathologie des limites
Présidente de séance : Joëlle Hullebroeck (SBP, Bruxelles)
Invité : Jean-François Chiantaretto (Paris)
Discutant : Luc Magnenat (SSP, Genève)

14h30 – 16h30 Place de l’écriture dans l’élaboration des effractions traumatiques
Présidente de séance : Despina Naziri (SBP, Bruxelles)
Invité : Patrick Declerck (SPP, Paris)
Discutante : Arlette Lecoq (SBP, Liège)

16h30 Clôture, par Jean-Paul Matot, directeur de la RBP


This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.