La légèreté

Blandine Faoro Kreit

Catherine Meurisse, éd. Dargaud, 2016, 133 pages

Lu, vu, entendu

Partager sur

     C’est l’insistance d’un patient, gravement traumatisé durant l’enfance, à retrouver dans cet ouvrage graphique de Catherine Meurisse ce qu’il ne pouvait exprimer par les mots, qui m’a poussée à m’approcher de cette Légèreté.

Impossible d’y rester insensible !

Nous suivons pas à pas le cheminement douloureux et néanmoins teinté d’humour de Catherine Meurisse, dessinatrice de presse à Charlie Hebdo depuis une dizaine d’année, quand le 7 janvier 2015 elle doit affronter le “massacre” de ses collègues et amis.  Elle doit la vie, ou la survie, à un retard à la conférence de rédaction, du aux “intermittences du cœur en panne d’oreiller” comme le dit très joliment Philippe Lançon dans la préface du livre.  Pour elle ce n’est pas une chance c’est un hasard dont elle a peine à se relever. Comment donner un sens à sa vie d’aujourd’hui ? Comment encore pouvoir dessiner quand on se retrouve seule à la grande table de la salle de rédaction ?

Par ses planches où le trait nous rappelle une familiarité avec Sempé, dont l’auteure est une fervente admiratrice, nous la suivons à la recherche d’un choc esthétique tel le syndrome de Stendhal qui pourrait contrebalancer la violence  de cette tragédie. Quête indispensable de la beauté quand toutes les sensations, les émotions, les rêves, sont imprégnés de l’horreur et de l’effroi. Nous la suivons à Cabourg à la recherche de Proust, à Rome, à la villa Médicis, au Louvre …autant de lieux en quête de renaissance.

Comment dire mieux que Philippe Lançon à la fin de sa préface, lui qui sait mieux que personne de quoi il s’agit :

“Catherine, l’attentat nous a donné un coup de vieux, mais tu nous rajeunis. Il a tout pétrifié, dans le genre Pompéi, mais tu fais bouger les silhouettes et les pierres. Avec tes angles aigus qui font saigner de rire, tu soulèves quelques montagnes pour qu’elles n’accouchent pas de nouveaux rats qui viendraient un peu trop nous bouffer le cœur et la rate…..Ton talent n’est ni intact, ni alourdi. Il a pris du poids en légèreté.

Videographie

Comment la dessinatrice Catherine Meurisse a retrouvé la Légèreté

https://www.youtube.com/watch?v=-Ho3W_wIYBI

 

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.