Séminaire de Recherche transdisciplinaire Psychanalyse et Environnement, 2020-2021

Michel Lamart

30/08/2020

Forum psychanalyse et perspective écosystémique

Partager sur

Argument :  

En prolongement de notre travail de l’an dernier, nous veillerons à déployer plus loin les questions majeures d’Harold Searles d’un côté, et de l’autre celles de Luc Magnenat (Psychanalyste SSP, 2021 à paraître). Notre recherche partira de la position anthropologique animiste postulant que l’Homme ne peut pas penser « l’environnement » tel un objet parce que, de fait, il en fait partie intégrante (« La nature est en nous tout autant que nous sommes dans la nature », E. Morin, P. Descola, 2020). Notre recherche aura pour fil rouge l’étude des réactions défensives d’apathie, de déni et d’imperméabilité de la psyché à notre question, et aussi des mouvements humains créatifs et transformationnels  y étant liés : entre continuité et discontinuité, entre incertitude, indéfini et informe  (W.R. Bion et plus récemment J. Press, J. Bleger, J.-P. Matot). Tout en évitant le dogmatisme doctrinal défensif, nous tenterons encore d’abandonner la mémoire et le désir en ayant foi dans la réponse créative de l’inconscient. Le travail portera donc sur les implications relationnelles et symbolisantes que suscite le rapport de l’Homme à son environnement. Cette pratique nous fera entrevoir la mise en place d’un processus d’élaboration de « nouveaux » espaces d’étayage, ouvrant également pour le groupe en séminaire une possibilité de consentir au négatif qui le traverse, inévitablement. Cette transformation potentielle découlera d’une prise de position affirmative reconnaissant l’importance d’un féminin de liaison, en lien par exemple avec le mouvement éco-féministe.

Méthodologie de la recherche :

S’inscrivant en droite ligne du même séminaire de recherche de l’an dernier (pour rappel autour du livre collectif « La crise environnementale sur le divan », Luc Magnenat, In Press, 2019), notre séminaire débutera par l’analyse et le dépouillement de données issues d’une recherche participative appuyée sur la Théorie Ancrée (Grounded Theory) : l’interview de témoins (des psychanalystes) apportera des données cliniques actuelles sur ce thème.  Le groupe de chercheurs en séminaire s’engagera en parallèle dans un dialogue avec des spécialistes invités lors de rencontres-témoignages. Comme tout séminaire de recherche, il représentera enfin une opportunité unique de questionner et de déplacer les paradigmes sur lesquels notre discipline repose, en confrontant ses hypothèses de base aux données d’autres disciplines, et ainsi d’innover à l’intérieur même de notre domaine propre, tout en contribuant à la création d’un champ nouveau, qui le dépasse. Enfin, Luc Magnenat assurera cette année la supervision générale du séminaire.

Hypothèses :

Afin d’élaborer nos hypothèses, il sera question de nous demander si l’on peut « rêver sous la crise environnementale » comme « sous le capitalisme » (Sophie Bruneau, 2017) ? Comment se manifesteraient dans le transfert ces données nouvelles, et comment cela impacterait le transfert en général ? En quoi la crise environnementale changerait-elle la manière de penser pour le thérapeute ? Comment cela engagera-t-il le travail analytique ?(en termes d’angoisses primaires, d’idéaux, etc…). En effet, la structure de la psyché même – la nôtre et celle de nos patients – risque bien d’être marquée par le dérèglement climatique et ses conséquences, telles par exemple des réactions psycho-traumatiques (face aux modifications catastrophiques de notre métacadre, R. Kaës) et/ou des sursauts psychiques depuis les forces créatrices nouvelles émergeant face à l’urgence de la crise.

Bibliographie : Une bibliographie élargie vous sera proposée dès septembre 2020.

 

Ce séminaire se déroulera en deux temps :

1° Séminaire de recherche mensuel : date de notre première rencontre le jeudi 15 octobre 2020 à 20H30  à la Maison de la Société Belge de Psychanalyse SBP- rue Emile Claus, 49 à 1050 Bruxelles (les dates suivantes restent à définir).

2°  Rencontres-témoignages de psychanalystes et/ou scientifiques-écologues d’horizons variés (3 à 4 par an)  avec une Conférence-débat, prévue en Avril 2021, ouverte au public).

  

Inscription :  michellamart@aol.fr

 

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.