Espaces du vivant – Espaces de la psychanalyse 2022-2023 : un séminaire italien. Organisé par Jean-Paul Matot et Emanuele Ferrigno

A propos Forum

Partager sur

Espaces du vivant – Espaces de la psychanalyse

2022-2023 : un séminaire italien

Maison de la Société Belge de Psychanalyse, 49 rue Emile Claus, 1050 Bruxelles

Les conférences se tiendront en présentiel les vendredis de 19h à 21h. En fonction des demandes, une participation par visioconférence pourra être organisée. La participation aux frais s’élève à 80 euros pour l’ensemble des quatre conférences (ou 25 euros par séance) à verser à l’ordre de Martorana 11 sprl, BE11 0019 2157 4848, BIC : GEBABEBB

Les séminaires cliniques se tiendront le lendemain de la conférence, le samedi de 9h30 à 13h.  Les situations cliniques seront présentées par des participants aux séminaires des années précédentes, avec l’orateur invité. Le nombre de participants sera limité à une vingtaine, afin de favoriser des échanges libres et conviviaux. Les demandes d’inscriptions sont à adresser par mail à jeanpaulmatot@gmail.com. La participation aux frais s’élève à 160 euros pour l’ensemble des quatre séances.

Les conférences et les séances cliniques se tiendront dans les locaux de la Maison de la Société Belge de Psychanalyse, 49 rue Emile Claus, 1050 Bruxelles

Argument

Le séminaire et les conférences organisées ces dernières années par J-P Matot ont permis de travailler un modèle psychanalytique du psychisme qui étendrait la topique freudienne dans deux directions :

  • en postulant des gradients de réalités (et non une réalité interne adossée à une réalité externe) sous-tendus par une pluralité de différenciations dedans/dehors correspondant à des configurations (ou positions ? ou attracteurs ?) psychiques pluriel(le)s ;
  • en fondant l’organisation du psychisme sur la non-différenciation, l’informe winnicottien, comme source permanente de la vitalité et de la créativité humaines, connectée à ce que Searles appelait le « non-humain », c.a.d. le vivant sous toutes ses formes. Ce fond non-différencié pourrait être rapproché du ça freudien, mais avec deux nuances importantes : d’une part, ce fond non-différencié devrait être distingué de l’Inconscient refoulé ou clivé, et d’autre part, il ne serait pas animé par une énergie pulsionnelle, mais par une énergie « transitionnelle ».

L’objet du séminaire de cette année sera de poursuivre la réflexion sur l’intérêt (voire la nécessité) d’un tel modèle à deux niveaux : d’une part, pour prendre en compte les dimensions ontologiques des effondrements écosystémiques en cours (dimensions qui imprègnent aussi les théories et les pratiques psychanalytiques) ; et, d’autre part, pour élargir notre compréhension psychanalytique de l’humain, prise dans les transformations culturelles et sociales de ce siècle (notamment, les existences numériques et les identités de genre non binaires) en remettant au travail les paradigmes dualistes.

La psychanalyse italienne, se situant au confluent des psychanalyses francophones, anglo-saxonnes et sud-américaines, mais aussi de la philosophie et de l’anthropologie, a développé une identité et des conceptions originales sous l’impulsion de penseurs dont plusieurs sont insuffisamment connus dans la communauté psychanalytique francophone. Ainsi, les concepts de champ analytique, certains développements de la pensée de Bion, ou de la psychanalyse des groupes, notamment, ont amené des avancées importantes qui restent trop peu reprises et discutées.

Chaque trimestre de l’année académique 22-23 et le premier trimestre de l’année 23-24, un invité italien, dont les travaux font écho aux questions abordées dans notre séminaire, nous proposera, le vendredi soir, une conférence ouverte. Le samedi matin, un participant du séminaire présentera une situation clinique qui sera discutée en groupe restreint avec notre invité.

  

Programme

 

le 25 novembre, Aisthesis et Psyche

par Domenico Chianese

membre formateur de la Société psychanalytique italienne,

qu’il a présidé entre 2001 et 2005. Il vit et travaille à Rome.

le 17 mars, titre en attente,

par Laura Ambrosiano

membre formatrice de la Société Psychanalytique Italienne

le 9 juin, Eco anxiété. Expériences catastrophiques et espoirs des cultures de groupe

par Alfredo Lombardozzi

Anthropologue, membre formateur de la Société Psychanalytique Italienne,

directeur de la Rivista di Psicoanalisi

le 13 octobre 2023, Intérieur/extérieur, psychanalyse et architecture

par Cosimo Schinaia

Psychiatre, membre formateur de la Société Psychanalytique italienne

La traduction séquentielle sera assurée par Emanuele Ferrigno

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.