N°69 – Un nouveau paradigme: Interprétation bionienne du rêve

5,00

Catégorie :

Résumé

Tandis que Freud part du principe que le rêve transforme un désir inconscient, Bion est d’avis que le rêve resynthétise des éléments psychiques fragmentés en un ensemble. D’abord, les expériences sont rendues aptes à être rêvées. Ceci signifie que des expériences sensorielles sont soumises à des processus tels que la perception, l’observation, l’attention, la pensée, la mémorisation. Pour Bion, le rêve en tant que processus équivaut à la pensée inconsciente éveillée et avec la rêverie. Les psychotiques ne sont pas en mesure d’avoir de véritables rêves ; leurs expériences visuelles apparaissant pendant le sommeil n’ont donc pas le caractère de rêves, mais sont des cauchemars ou des hallucinations survenant pendant le sommeil. Le rêve n’est pas seulement à comprendre comme une activité de pensée spécifique, mais aussi comme un stade de la pensée de la personne. Un rêve peut être compris comme une suite rapide et éphémère qui survient brièvement, puis retombe en éléments séparés. Le rêve constitue le résultat du processus de transformation. L’analyse du rêve selon Bion, après 1970, implique que l’analyste s’ouvre au rêve du patient et se laisse fortement influencer par celui-ci. Le rêve du patient est prolongé, travaillé et complété. Dans ce modèle, le rêve de contre-transfert, à savoir le rêve de l’analyste sur le patient, est très important.


This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.