Eugenia

Culturele berichten Literatuur

Delen op

Eugenia est une jeune fille roumaine qui vit à Jassy. Jeune et brillante étudiante, elle prend conscience de la violence de l’antisémitisme de son pays quand elle se rend compte que son frère, Stefan, a organisé le presque « lynchage » de Mihail, écrivain juif invité par sa professeur de littérature. Jusque-là, Eugenia avait vécu dans une famille traditionnelle, antisémite par essence, sans se poser trop de questions.

Le livre met en scène la montée du fascisme en Roumanie pendant l’avant-guerre et évoque l’engagement de son frère dans les forces armées roumaines, aux côtés des nazis, celui-ci deviendra un personnage important de l’époque.

Eugenia tombe amoureuse de l’écrivain Mihail, lui-même amoureux d’une autre femme avec qui elle va le partager. Mihail ne sera jamais vraiment amoureux d’Eugenia mais peu à peu il s’y attachera d’autant plus que celle-ci le protège et le cache des autorités qui recherchent les juifs. La jeune femme s’engage comme journaliste dans une agence de presse de Bucarest dont le directeur a l’esprit ouvert et est marié à une femme juive.

Tout au long du livre, Lionel Duroy dépeint une Eugenia sensible, fine, intelligente, submergée par la violence de la haine antisémite qu’elle observe autour d’elle. Elle a du mal à y croire, à penser que cela peut exister, cependant elle est bien obligée de se rendre à l’évidence en assistant à des scènes terrifiantes de pogroms contre les juifs de son pays. Ainsi, de retour à Jassy, sa ville natale, pour une enquête, elle sera là lors du terrible pogrom qui a lieu dans cette petite ville. Des milliers de juifs sont tués, assassinés, éventrés et déportés dans des trains sans aération, sans eau ni nourriture, que les militaires roumains pro-nazis font circuler sans arrêt pendant plusieurs jours. Les juifs qui y sont enfermés y meurent de déshydratation et d’étouffement et ils sont ainsi éliminés sans que les tortionnaires doivent prendre la peine de les envoyer dans des camps.

Eugenia tente d’informer, par son journal, sur ces faits mais son directeur est mis sous pression pour que rien de ce genre ne soit plus publié.
À noter, le personnage de Curzio Malaparte, écrivain et journaliste, plus qu’ambigu, qui intervient à plusieurs reprises dans le livre et transforme tout à fait les informations données par Eugenia sur ce pogrom. Dans le roman, il accuse les juifs d’avoir provoqué « l’incident » et il minimise la violence de l’armée roumaine.

De nombreux épisodes tragiques pourraient ainsi être relatés, ils sont décrits avec force et précision, l’auteur n’épargne pas ses mots et ils les utilise avec justesse, parfois avec crudité, nous entraînant vers des émotions insoutenables.

La plume de Lionel Duroy, alerte et pleine de finesse, nous amène à voyager entre les sentiments mêlés d’Eugenia aux prises avec son amour, sa famille, son éducation, son indignation, sa révolte et le décor de la montée du fascisme en Roumanie en alliance avec les nazis.

Lionel Duroy a écrit de nombreux romans et celui-ci est particulièrement réussi. Son héroïne que nous approchons tout au long de la lecture, nous pousse à vivre la confusion et la violence de l’époque mais aussi les émotions d’une jeune femme aux prises avec ses sentiments amoureux et sa fidélité à un homme qui sera sa vie.

Christine Frisch-Desmarez

Roman de Lionel Duroy, paru en 2018, aux éditions Julliard