News

Overlijden van onze zeer gewaardeerde Professor Roland Pierloot

06.12.2021

Met droefheid willen we jullie allen het overlijden van onze zeer gewaardeerde Professor Roland Pierloot (°23.02.1924) aankondigen. Hij is op 1 december 2021 van ons weggegaan. Zijn bijdrage tot de Belgische Vereniging voor Psychoanalyse (BVP/SBP) is aanzienlijk. Hij was voorzitter van de BVP/SBP van 1962 tot 1964 en van 1970 tot 1972. Hij heeft de opleiding in de psychoanalytische therapieën opgericht aan de KU Leuven. Gedurende vele jaren was hij medisch directeur van het universitair psychiatrisch centrum te Kortenberg. Hij heeft vele psychiaters, psychotherapeuten en psychoanalytici gevormd. Zijn wetenschappelijke uitstraling was aanzienlijk ook op het internationale vlak en dan vooral in het domein van eetstoornissen, psychosomatiek, kortdurende psychodynamische therapieën en toegepaste psychoanalyse (literatuur en psychoanalyse). Hij heeft veel boeken gepubliceerd en ook artikelen in gerenommeerde wetenschappelijke tijdschriften. We bieden de familie onze innige deelneming aan.
Marc Hebbrecht

En savoir plus

Psychoanalysis Today

25.11.2021

En savoir plus

INFORMATION POUR LES PSYCHOLOGUES (CLINICIENS). Pour pouvoir attester de votre formation continue (Code de déontologie + loi LQPSS de 2019) pensez à vous munir, lors de votre inscription ou votre présence aux séminaires de la SBP, de votre numéro COMPSY (ou VISA SPF SANTE ou INAMI) afin qu’on puisse vous transmettre votre attestation en fin d’année.

 

En savoir plus

“Comme les pierres et les arbres” de Domenico Chianese

20.10.2021

“Comme les pierres et les arbres” de Domenico Chianese

Paris, Campagne Première, 2020

Ce livre de Domenico Chianese, publié en italien en 2015 (Come le pietre e gli alber : Psicanalisi ed estetica del vivere)  et heureusement traduit en français 2020, apporte un courant d’air frais dans la littérature psychanalytique francophone. Il parle d’une psychanalyse vivante à l’écoute de la créativité cachée, écrasée, ou même non encore née, de personnes dont la souffrance, enfermée dans sa propre répétition, manque sa finalité : être entendue comme force de vie à libérer.

« C’est l’esthétique qui peut nous aider à comprendre la naissance du sujet » : Chianese pense, comme Meltzer, que ce qui naît de l’accordage primaire du bébé avec son environnement, et en particulier avec sa mère, c’est une expérience esthétique qui fonde le narcissisme dans une non-différenciation première. L’auteur nous fait découvrir une abondante littérature italienne, traversant les champs de la psychanalyse, de l’art, de l’anthropologie, qui constitue un fond culturel spécifique permettant de relier la psychanalyse au passé, au présent et à l’avenir du monde.

Les vignettes cliniques et les œuvres de poètes, en particulier italiens, s’inscrivant sur le fond d’une riche culture philosophique, font émerger les liens entre le champ analytique (dans la perspective développée par l’école italienne), les concepts de Bion, et une réflexion profonde sur la centralité de la pensée en images, initiée dans un ouvrage précédent, richement illustré, co-écrit avec Andreina Fontana,  Imaginons. Le visible et l’inconscient (Paris, Itaque, 2015).

La réflexion de Chianese l’amène à l’idée que la psychanalyse, qui a beaucoup travaillé la question des processus de symbolisation, a peu exploré la voie inverse, qui va des symboles aux sens. Il me semble aussi que la question de ce retour des formes organisées de la pensée vers la sensorialité n’a été jusqu’ici envisagée la plupart du temps que sous l’angle de la désymbolisation, entendue comme expression de la destructivité. René Roussillon a pourtant souvent insisté sur le mouvement de prise-déprise-reprise qu’impliquent les passages entre différents niveaux de symbolisation. J’ai moi-même développé, dans le travail de l’adolescence (L’enjeu adolescent, PUF, 2014), sur l’importance d’une déconstruction, qui ne doit pas être confondue avec la destructivité, et qui se conjugue à un processus d’enchantement pour permettre la subjectivation. Dans le champ de la création artistique, François Cheng, dont les écrits réfléchissent la peinture chinoise classique, souligne que « le véritable réel ne se limite pas à l’aspect chatoyant de l’extérieur, il est vision. Celle-ci … ne peut être captée par l’homme qu’avec le regard de l’esprit, ce que les Anciens appelaient le troisième œil ou l’œil de Sapience. Comment posséder cet œil ? Il n’y a pas d’autre voie que celle fixée par les maîtres Chan, c’est à dire les quatre étapes du voir : voir ; ne plus voir ; s’abîmer à l’intérieur du non-voir ; re-voir. Eh bien, lorsqu’on re-voit, on ne voit plus les choses en dehors de soi ; elles sont partie intégrante de soi (Cheng, Le dit de Tian Yi, 1998). Ce mouvement, que j’assimile à un passage par l’informe, est au cœur de la possibilité d’étendre le psychisme et de transformer les zones traumatiques. Chianese écrit ainsi que « l’intérieur et l’extérieur naissent ensemble, ils co-naissent. Il en découle que nous sentons le monde non seulement à travers des catégories, mais aussi en nous laissant traverser par une dimension pré-catégorielle qui est fondamentalement prioritaire en l’homme. L’expérience humaine est un devenir continuel, un passage permanent de l’indistinct et de l’indéterminé au déterminé et au distinct, qui sont toujours temporaires. Cet univers du sous-catégoriel, du non-réfléchi, est la sève qui alimente notre être en devenir ». Il souligne sa proximité avec les thèses de Pia de Silvestris et Adamo Vergine (Prendersi cura. Sul senso dell’esperienza psicoanalitica, 2012), qui écrivent que « L’être avec, nous arrivons à le penser comme le point d’indistinction de la relation qui tire l’énergie nécessaire, comme d’une racine, de la force d’indistinction, pour donner sa forme à la capacité de se séparer, peut-être seulement à des niveaux supérieurs du psychisme, ceux qui régissent la réalité ».

Dans la dernière partie du livre, Chianese pose la question de l’avenir de la psychanalyse. Pour lui, l’ancrage social de la psychanalyse a pour conséquence inévitable que « Le projet de l’analyste, son éthique, part de Freud, mais s’éloigne de sa philosophie, de sa Weltanschauung ». Il amène une idée qui me semble intéressante, à partir d’une distinction entre métapsychologie et psychanalyse. Freud utilise le mot « métapsychologie » dès 1890, tandis que celui de « psychanalyse » apparaît sous sa plume en 1896 : « Le terme « psychanalyse » indiquera dès lors un noyau de théories et de techniques aux contours « suffisamment » définis, alors que le terme « métapsychologie » conservera un caractère d’indétermination … La métapsychologie est une œuvre inachevée, une œuvre ouverte, et il est bon qu’elle reste telle ». L’auteur ne tranche pas dans une direction ou une autre, mais plaide plutôt pour qu’aucune des deux voies ne se trouve sacrifiée à l’autre, toutes deux étant nécessaires à la vitalité de la psychanalyse.

Un livre donc dont la largeur de vue rend la lecture hautement recommandable.

Jean-Paul Mattot

 

En savoir plus

Nieuw nummer Tijdschrift voor Psychoanalyse en zijn toepassingen

12.10.2021

En savoir plus

Ziek van Liefde

19.09.2021

En savoir plus

Prochain numéro “Art et Psychanalyse : jeu et créativité”

04.07.2021

En savoir plus

Après la catastrophe, que sont les traces devenues ?

30.04.2021

Avec Laurence Kahn, notre invitée, nous explorerons des parts sombres de notre Histoire

Journée organisée par le groupe FIMMPIC de la SBP, le 26 mars 2022

En savoir plus

“Le corps de l’enfant en jeu. Psychothérapies des pathologies archaïques”

11.02.2021

L’évolution de la clinique infantile confronte de plus en plus souvent les professionnels à des enfants dont le psychisme n’a pu se développer harmonieusement. Les relations à autrui, parents, camarades de classe, sont marquées soit par l’excès – impulsivité et violence –, soit par le retrait – inhibition. Chez de tels enfants, on retrouve conjointement des troubles du narcissisme, un déficit de la symbolisation, des difficultés dans la gestion de l’agressivité ainsi que des troubles dans l’organisation psychomotrice. C’est pourquoi l’espace de jeu créé dans la rencontre corporelle avec le thérapeute contribue à l’émergence d’expériences de satisfaction accroissant leur sentiment de bien-être et confortant les fondements de leur identité. Ces expériences de plaisir partagé favorisent la relance du fonctionnement psychique.

Les auteurs montrent qu’il est incontournable d’associer les parents à la thérapie : les accompagner soulage leur culpabilité, atténue la blessure narcissique, le sentiment d’échouer dans la tâche qui leur incombe. La mobilisation de leurs parts inconscientes produites par les modifications relationnelles chez l’enfant nécessite une écoute attentive et pertinente.

En savoir plus

Esther Bick – INFANT OBSERVATIE OPLEIDING – FORMATION A L’OBSERVATION DU NOURRISSON

03.10.2020

Twee nieuwe opleidingscycli worden georganiseerd in 2020/2022 – Deux nouveaux cycles de formation se mettent en place pour 2020/2022.

Deux nouveaux cycles de formation se mettent en place pour 2020/2022.
Ils sont organisés par Christine Franckx (en néerlandais) et Eveline Ego (en français), toutes deux formatrices à l’Observation selon Esther Bick et psychanalystes, membres de la SBP.

Cette formation permet non seulement d’approcher la naissance et le développement de la vie psychique et émotionnelle de l’enfant au travers de ses relations précoces, mais aussi de faire l’apprentissage de l’observation du langage non-verbal et de vivre une expérience d’accueil émotionnel analytique.

Pour plus d’information contacter

Twee nieuwe opleidingscycli worden georganiseerd in 2020/2022

Ze worden georganiseerd door Eveline Ego (in het Frans) en Christine Franckx (in het Nederlands). Beide zijn opleiders in Infant Observatie volgens Esther Bick en psychoanalytici, leden van de BVP.

Deze opleiding stelt in staat van de geboorte en ontwikkeling van het psychische en emotionele leven van het jonge kind binnen de eerste relaties van dichtbij te volgen. Bovendien leert men de non-verbale taal te observeren en kan men een ervaring opdoen van emotionele ontvankelijkheid volgens het psychoanalytische model.

Voor meer informatie, contacteer

En savoir plus