Séminaires du Mercredi – Cycle 2020-2021

L’inconscient dans tous ses états

14/10/2020 › 19/05/2021

Activiteiten georganiseerd door de BVP Woensdagseminaries

Delen op

Cette année, suite à la pandémie, les 2 séminaires du cycle précédent qui n’ont pu avoir lieu seront donnés en ante prime du cycle.

Malgré les incertitudes nous avons souhaité proposer un nouveau cycle de séminaires afin de continuer à réfléchir ensemble, à échanger autour de nos questions théorico- cliniques. En cas de problèmes, nous pourrons faire les séminaires par vidéo-conférence.

BOUTON INSCRIPTION EN LIGNE CI-CONTRE
OU POUR SMARTPHONES EN BAS DU DOCUMENT !

En 1887, lorsque Freud se rend au “théâtre des passions hystériques” de Charcot, il le fait en interprète en quête de sens. Il postulera l’existence de représentations inconscientes dans les symptômes et dans le rêve, “voie royale vers l’Inconscient” décrivant ainsi la réalité psychique qu’il formalise en 1900 dans la première topique, avec “l’Inconscient”, instance différenciée du Conscient et du Préconscient. En 1923, dans une seconde topique Freud élargit le domaine de l’inconscient avec un Ça chaudron pulsionnel inconscient, un Moi et un Surmoi en grande partie inconscients en se fondant la pulsion comme fondement de l’activité psychique avec son enracinement dans le somatique. La clinique des psychotiques et celle des états limites ainsi que le développement de la clinique infantile vont amener Freud et ses successeurs à infléchir la conception de l’inconscient, pierre angulaire de la psychanalyse, avec la place de l’objet, de l’autre, de l’intersubjectivité.

Ainsi, M. Klein met l’accent sur la relation à l’objet et les fantasmes inconscients, J. Laplanche définit un inconscient aux signifiants énigmatiques, infiltré par l’inconscient sexuel des parents. Avec Bion c’est un changement de vertex. Si pour Freud, c’est le refoulement originaire qui crée l’inconscient, pour Bion, la constitution de ce qui devient inconscient est tributaire de la vie psychique de l’objet maternant à travers la capacité de rêverie, la fonction alpha et l’appareil contenant et contenu.

C’est donc à un voyage vers l’Inconscient que nous vous convions dans ce nouveau cycle des séminaires. Vous découvrirez l’ampleur de l’inconnu de l’inconscient et ses différents territoires, celui du monde interne et celui qui vit au coeur de l’espace familial, celui du rêve et sa nouvelle interprétation, celui qui git au coeur de l’actualité ou comment l’inconscient est contaminé par la réalité.

Ces “différents types de l’inconscient” avec leurs modalités d’expression spécifiques sont une richesse au service d’une plus grande ouverture de notre écoute, de notre capacité de rêverie, table d’orientation tant dans le champ de la diversité de notre travail clinique qu’au sein même du champ du patient.


Evenementen van de cyclus

Il suffit d’écouter les femmes

14/10/2020 - Isabelle Lafarge et Muriel Rozenberg

Une écoute psychanalytique de l’IVG.

Argument : «Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit de les écouter ». Ainsi parlait Simone Veil dans son célèbre discours visant à dépénaliser l’avortement en France.
Qu’entend-t-on quand on écoute, avec une oreille analytique, les femmes qui passent par cette épreuve ? Et quand on écoute les intervenants qui accompagnent ces femmes ? Quels outils avons-nous pour accueillir la « pulsion à penser », le plus souvent dans l’après-coup ? Nos expériences de collaboration avec des plannings familiaux, que ce soit par la thérapie de femmes ayant eu recours à l’IVG ou la supervision d’équipe, nous ont donné l’envie d’ouvrir quelques pistes de réflexion sur ce thème qui engage, entre autres, les questions du féminin, du maternel, du corps et des conflits entre pulsion de vie et pulsion de mort.

 


A propos de la moins mauvaise des solutions à la condition humaine

18/11/2020 - Claire Remy-de Lantsheere

Argument : En ancrant mon propos dans la réflexion de l’anthropologie moderne à propos de la condition humaine et des rôles du travail de culture, je tenterai  partager l’idée que la consommation (tous objets confondus) fonctionne très efficacement comme “anti-pensée” (au sens de l’anti-matière, c’est à dire du revers de la médaille, ou du négatif de la photo)  et radicale défense contre l’angoisse.

 


L’inconscient ou la face cachée de l’iceberg

09/12/2020 - Marie-France Dispaux

J’ai raté mon train ce matin, je n’ai pas pu arriver à temps pour… (vous avez le choix), je ne sais pas pourquoi c’est arrivé…ou alors, c’est inconscient !
Dans la conversation courante, nous avons tous entendu des réflexions comme celle-ci. Mais de quel inconscient s’agit-il? Le moi n’est pas maître en sa propre maison., nous dit Freud dans son « Introduction à la psychanalyse ».
Cette phrase de Freud, qui met en évidence que la plus grande partie du psychisme est inconsciente et nous échappe, a suscité et suscite encore de nombreuses résistances. Nous irons donc explorer les contours de la face cachée de l’iceberg pour comprendre ce refus.

 

 


Différents types d’inconscient et implications pour la psychanalyse et la thérapie analytique

27/01/2021 - Rudi Vermote

Argument : La psychanalyse se focalise sur l’inconscient dynamique. C’est la partie de l’inconscient qui est représentée. Les pulsions, les relations d’objet, les défenses se manifestent dans les représentations ou phantasmes.

Néanmoins la plus grande partie de l’inconscient n’est pas représentée. Selon Bion les transformations les plus profondes ont lieu dans le contact avec cette zone du fonctionnement psychique.

Cela nous pose beaucoup de questions : Comment cette zone non-représentée se manifeste en analyse et en psychothérapie, quelle est la relation entre la zone représentée et la zone non-représentée, quelles en sont les implications pour les psychothérapeutes/psychanalystes.

Un essai de réponse nous mène vers la clinique et la psychopathologie (comme le traitement de trauma), les modèles psychanalytiques de fonctionnement psychique, la neuroscience, la philosophie du Zen.

 

 


Voyage aux confins du monde interne. A la découverte de l’objet.

24/02/2021 - Annick Pairon et Catherine Keyeux

Ou comment la reconnaissance progressive de l’objet interne nous dévoile l’inconscient.

Le patient qui nous parle du monde externe nous dévoile son monde interne inconscient.

Peu à peu, dans le décours du processus analytique, c’est le sujet lui-même qui découvre ses identifications à (aux) l’objet (s) interne (s) et toute la dynamique qui se joue entre les deux mondes.

A partir de plusieurs auteurs, nous tenterons d’illustrer ces processus.

 

 


Vers une nouvelle interprétation du rêve en l’an 2021 ?

10/03/2021 - Marc Hebbrecht

Argument : En partie sous l’influence de Bion, les analystes sont à présent surtout intéressés dans les processus qui mènent au rêve et à la capacité à pouvoir rêver. On accorde aussi plus d’attention à la signification transmissive du rêve: quel message implicite le rêve contient-il et que révèle celui-ci clairement quant à la relation avec le thérapeute? Enfin, le rêve du patient comprend souvent un commentaire sur la manière de travailler de l’analyste et nous pouvons à travers le rêve apprendre un message de supervision.
Tous les rêves ne sont d’ailleurs pas porteurs de signification.
Le rêve trouve des solutions aux problèmes ayant tourmenté le sujet durant la journée, il témoigne de remarquables capacités d’anticipation.
Un rêve qui surgirait au cours du traitement psychanalytique sera actuellement compris comme une création qui prend forme dans le champ relationnel et émotionnel. Pour Bion, l’analyse du rêve, après 1970, consiste plus à s’ouvrir au rêve du patient, à laisser s’insinuer le rêve et de se laisser influencer par celui-ci. Ainsi, on continue à rêver le rêve du patient avec lui, on le travaille et on le complète.

 

 


L’inconscient contaminé par la réalité

28/04/2021 - Christine Franckx et Isabelle Lafarge

Het onbewuste besmet door de werkelijkheid

Un séminaire bilingue sur l’impact d’une crise collective sur la part la plus inconsciente de notre vie psychique.

Tweetalig seminarie over het psychisch impact van een gemeenschappelijke crisis op het individuele en collectieve onbewuste.

Notre vie onirique n’est pas une pure production de l’appareil psychique.  Quand des événements fracassants impactent la collectivité, ils envahissent rêves et cauchemars de nos patients, compliquant le travail du rêve par un effet traumatique qui occupe le devant de la scène. Est-il possible de faire la part des choses entre la réalité qui s’impose dans toute sa brutalité et la conflictualité psychique qui s’en accapare ? Dans l’après-coup d’une telle crise, nous apporterons quelques éclaircissements théoriques et de nombreuses illustrations cliniques à ces questions.

Het psychisch leven tussen het intieme leven en de buitenwereld, waar bevinden we ons wanneer de werkelijkheid zich op een brutale manier onverwachts aandient en de transitionele tussenruimte van verwerking en integratie overspoelt? Terugblikkend op  de pandemie die ons in 2020 plots overviel, willen we stilstaan bij enkele theoretische bedenkingen en treffende voorbeelden uit de klinische praktijk die een licht kunnen werpen op het psychische impact van een externe crisis van formaat.  Waar ontmoeten individuele en collectieve onbewuste elkaar?

 

 


L'inconscient de la maison au coeur de l'espace familial

19/05/2021 - Catty Vandeskelde et Thierry Bastin

Argument : La maison est un lieu d’émotions fortes et de liens stables que l’on désire durables et où puisse se perpétuer la lignée, selon des processus trans et/ou intergénérationnels. Si de tels affects et vécus sont rendus possibles, c’est que la maison est représentée dans notre inconscient et que notre inconscient l’ordonne et lui donne vie, à la fois comme contenant et comme surface de projection. La maison s’organise et s’ordonne aussi selon les logiques de l’intersubjectivité groupale, qu’elle accueille.

 


Speakers

Les séminaires 2020/2021 seront animés par : Thierry Bastin, Marie-France Dispaux, Christine Franckx, Marc Hebbrecht, Catherine Keyeux, Isabelle Lafarge, Annick Pairon, Claire Remy-de Lantsheere, Muriel Rozenberg, Catty Vandeskelde et Rudi Vermote.

Coordination : Marie-France Dispaux et Theresa Spadotto

Praktische informatie

Maison de la Société Belge de Psychanalyse
49 rue Emile Claus, 1er étage, 1050 Bruxelles

Accueil dès 20h00
Début à 20h30, fin à 22h30

Registratie informatie

P.A.F.

Cycle complet

  • Étudiant ou demandeur d’emploi : 65€ ▪
  • Professionnel : 80€

Par soirée

  • Étudiant ou demandeur d’emploi : 10€ ▪
  • Professionnel : 15€

A verser sur le compte bancaire de la SBP : IBAN BE76 2100 9949 7295 BIC GEBABEBB

Avec la communication “Cycle complet Séminaires du Mercredi 2020/2021 + (impérativement) NOM et PRENOM”
Ou “Date(s) du/des Séminaires du Mercredi + (impérativement) NOM et PRENOM”

Le paiement valide l’inscription

L’inscription sur place est possible

Pour les médecins : Demande d’accréditation en cours