Notes de lecture

Delgouffre , Jeannine

2002-04-01

Notes de lecture

Partager sur

La complexité de la clinique psychologique infantile demande de la part des praticiens une connaissance approfondie des processus de développement neuropsychologique et cognitif, des aptitudes instrumentales, du développement psychoaffectif, en relation avec les conditions socio-culturelles et familiales offertes à l’enfant et à l’adolescent.

Ces secteurs développementaux sont en étroite liaison chez le jeune enfant en sorte qu’ils se conjugent en une dynamique de réciprocité, responsable de l’équilibre psychique et des facultés socio-adaptatives.

Dans cet ouvrage, le Docteur D. Flagey met en exergue la pathologie spécifique résultant des dysfonctionnements cognitifs et instrumentaux en écho à l’évolution affective de l’enfant et de l’adolescent.

Ces troubles sont le plus souvent méconnus des professionnels parce que masqués par des facteurs plus apparents tels des difficultés comportementales ou familiales.

Par de nombreux exemples éclairants issus de sa longue expérience de pédopsychiatre et de psychanalyste, Danielle Flagey nous invite à repérer les altérations du fonctionnement mental responsables des difficultés d’apprentissage et des dissonances affectives qui y sont associées principalement dans la sphère de la dynamique économique et du narcissisme.

Le diagnostic peut s’avérer lent et difficile étant donné les mesures défensives établies contre des expériences d’échec vécues comme traumatisantes.

Les facteurs pathologiques ne sont pas aisés à établir car comme le signale l’auteur, « la qualité du développement psychomoteur et cognitif » est en lien étroit avec « le choix des défenses psychiques utilisées par un sujet ».

Par conséquent, le partage entre « les vraies carences de développement et les mécanismes et défense psychiques » se révèle périlleux, exige du temps mais le mélange de deux est le plus souvent habituel.

Une notion intéressante a retenu mon attention : c’est celle de faux-self cognitif dénonçant un apprentissage de surface sacrifiant aux exigences scolaires alors que l’enfant est incapable d’assimiler réellement les matières enseignées, faute de pouvoir les faire siennes, de les insérer au sein de sa propre construction logique.

Ces observations pertinentes renvoient à un mode de pensée socialement « correct » mais totalement inefficace au niveau adaptatif.

Les pédagogues comme les psychologues chargés de l’orientation de l’enfant sont à cet égard interpellés, quant à la bonne voie pédagogique proposée à leurs élèves et patients respectifs.

Les propositions thérapeutiques de leur côté font également appel à l’inventivité, elles se doivent d’être originales, multiples et complémentaires.

En effet, leur efficacité dépend de l’identification de la difficulté, de la spécificité de la réponse faite à l’enfant, compte tenu du contexte environnemental et de l’accompagnement des parents.

Le recours à des techniques spécifiques en lien avec une compréhension de la dynamique relationnelle comme celle préconisée par la thérapie du développement (moteur)introduite par M.R. Smets ou la pédagogie relationnelle du langage initiée par Cl. Chassagny se montre particulièrement profitable.

Mais ces thérapeutiques ne se départissent pas de l’utilité du soutien et de l’information à apporter aux parents déroutés par un tableau clinique anxiogène, qui suscite par l’incompréhension des phénomènes observés, des contreréactions inopportunes.

Un travail suivi est indispensable.

Travailler en clinique infantile ne s’improvise pas, cet exercice requiert compétence, créativité et humilité.

Le livre de Danielle Flagey en est une illustration.

C’est un ouvrage de référence que tout professionnel du secteur est convié à découvrir.

Il ne peut qu’être séduit par la pertinence du propos et la clarté de l’exposé.