Notes de lecture

Van Lysebeth, Willy

1996-10-01

Notes de lecture

Partager sur

Cette nouvelle mouture de la traduction française de "Dream-Life" (2) répare admirablement la version précédente dont j'ai dû (à mon grand regret vis-à-vis d'un éditeur de qualité) constater l'inanité en 1994. Cette fois, nous retrouvons la rigueur et la beauté créatrice des intuitions de l'auteur.

D'entrée de jeu, l'exposé critique des recherches fondatrices de Freud, Klein et Bion ouvre de vastes perspectives. Meltzer n'a pas son pareil pour faire vivre et évoluer autrui en lui ; qu'il s'agisse de Bion ou d'un enfant autiste.

Prenez, par exemple, son repérage sensible et subtil du rôle de la congruence des formes ressenties, figurées, dans l'émergence des pensées. Notez aussi son attention aux sources "chantées et dansées" du langage. Meltzer fait chanter-danser les intuitions cliniques. Il restaure le pouvoir heuristique de notions ressassées, clonées, depuis quelques temps, telles la "fonction alpha" (3).

1 Ed. Césura Lyon, 1997.

Pourquoi ne pas traduire : « Dream-life » par « La vie onirique » ? Au risque de paraître précieuse, cette formulation littérale rendrait davantage l’idée meltzérienne que le rêve n’est pas un « monde » que nous habitons durant le sommeil, mais une modalité de la vie psychique tout entière…

2 Une première lecture de l’ouvrage a inspiré des réflexions critiques publiées dans : Revue Belge de Psychanalyse, n° 7, 1985 et Cahiers de psychologie clinique, n° 2, 1994.

3 Les éditions Cesura Lyon vous proposent, si vous avez acheté la première traduction, de leur renvoyer simplement la couverture avec votre nom et adresse. Un exemplaire de la nouvelle traduction vous sera envoyée par courrier.